4. Témoignages d’infirmières et infirmier de Lyon (mars et avril 2015)

24 avril 2015

Voici notre dernier billet sur les projets de l’association « Les Enfants de Pondy » .

Nous allons vous en parler dans l’ordre dans lequel nous les avons découvert. 

 

En premier nous avons pu découvrir le projet des « Street boys », les garçons des rues.

Nous avons eu la chance de leur rendre visite à deux reprises, d’abord accompagnés de l’une des soeurs, puis une deuxième fois en compagnie de Fabien et des trois Psychomotriciennes belges, Julie, Laura et Pauline.

 

Le contact avec ces jeunes garçons fut pour nous très fort, ils nous ont accueillis très chaleureusement, avec de sourires et tellement heureux de nous faire découvrir leur habitat. Nous avons pu voir la grande pièce de vie, à l’intérieur ils y dorment, ils y travaillent, ils y jouent… Il semble qu’il leur suffit de cette pièce. Comme nous sommes allés leurs rendre visite dans l’après midi, les garçons se tenaient au frais à l’intérieur. En tout cas il nous semble que sur place ce soit les soeurs qui s’ occupent elles mêmes de tous les Garçons, ce qui ne doit pas être tout le temps facile vue les différences d’âge entre eux. Il règne néanmoins ici une atmosphère de paix, de respect, de partage des tâches et d’amusement, ce qui paraît déjà énorme contenue de ce qu’on pu vivre les enfants jusque là. La deuxième fois que nous sommes retournés voir les garçons, nous avons été surpris de voir qu’il manquait des enfants … Selon les explications des soeurs, quelques enfants seraient rentrés dans leur famille pour le weekend mais certains auraient fugué aussi… difficile de surveiller autant d’enfants pour deux soeurs, surtout en l’absence d’éducateur. 

 

Le deuxième projet que nous avons pu visiter lui aussi à deux reprises fut celui de la villa Rosalie qui abrite les jeunes filles atteintes du SIDA. De la même manière que pour les street boys l’accueil que les jeunes filles nous ont réservé fut très chaleureux. Les soeurs nous ont expliqué leurs quotidiens très intensif, rythmé par les repas, l’école et les révisions… Avec les plus âgées nous avons pu échanger en anglais et avec l’une d’elle même quelques mots de français. Malgré leur grande timidité elles se sont rapidement laissées approcher, prendre en photo avec nous. Nous avons pu échanger par des sourires, par quelques mots en tamoul ou par des gestes. Lors de notre deuxième visite nous avons même eu le droit à un spectacle de danse réalisé par quelques unes des jeunes filles. Il est vrai que nous aurions aimé peut être rester un peu plus au coeur de ces projets et au milieu de ces enfants qui ont tellement envie de partager des moments. Nous repartons la tête pleine de souvenirs de ses jeunes filles pleine de vie. 

 

Une fois sur Karaikal nous avons pu rendre visite aux jeunes enfants handicapés en présence des 3 belges et de Fabien. Là encore ce fut une belle rencontre mais vraiment trop trop courte (3 heures maximum). De plus du fait de la présence des Belges, nous étions un peu trop nombreux pour avoir un réel échange avec les enfants car nous étions quasiment plus nombreux que les enfants présents,   mais nous avons quand même fait au mieux. La soeur présente sur place nous a expliqué comment se passait la vie des enfants dans cette maison. En effet il viennent le matin puis repartent le soir, et sont occupés par des cours et des moments de jeux tous adaptés à chacun. Nous avons pu voir que la soeur a réalisé pour chaque enfant un projet de vie, afin de mesurer les degrés de dépendance de l’enfant et de pouvoir suivre son évolution dans la vie quotidienne. Ceci a été mis en place depuis moins d’un an et c’est une grande évolution qui va permettre une meilleure efficacité dans la prise en charge de ses enfants. 

 

En ce qui concerne le projet du Trinity collège, jusqu’au dernier moment, nous avons eu peur que l’école soit fermée. Puis le jour où nous avons pu le visiter,  nous avons été agréablement surpris de voir qu’il y avait une vingtaine de jeunes filles. Nous nous sommes assis à leurs côtés,  nous avons discuté un moment avec la soeur qui leur traduisait en tamoul les questions que nous avions. En effet, les étudiants apprennent l’anglais en école d’infirmier mais pas en école d’aide soignant, ce que nous avions pu constater pendant notre stage en milieu hospitalier.  Nous avons donc pu voir différentes étudiantes représentant toutes les sections présentes ici : des couturières,  des aides soignantes et des administratives.  Après quelques échanges,  elles se sont mises à nous chanter une magnifique chanson en tamoul. Puis nous sommes partis avec la soeur pour visiter les locaux. Nous avons pu voir les salles informatiques, très bien équipées,  où les étudiantes nous ont fait des démonstrations, puis les salles de coutures et encore les salles de travaux de laboratoire similaires à celle que nous avons dans notre institut. Nous avons été frustrés une fois de plus de ne pouvoir rester plus longtemps pour échanger avec les étudiantes. 

 

Nous profitons pleinement de nos derniers jours de vacances à Mahabalipuram,  ville très calme et très agréable en bord de mer pour terminer notre magnifique expérience. 

 

Les quatre étudiants infirmiers lyonnais:  Camille, Nelly, Margaux et Johann 

17 avril 2015 18:16

Bonjour à tous,  avant d’entamer notre semaine de vacances nous souhaitions revenir sur nos différentes expériences vécuesen tempsqu’étudiants infirmiers en Inde. Pendant ces 4 semaines sur Pondichéry,  nous avons eu l’occasion de nous exercer sur différents lieux de stage : la pouponnière,  le service de consultation, le service de médecine générale et l’hospice dont on vous a parlé dernièrement.

 

Tout d’abord commençons par la pouponniere.  L’exercice du métier infirmier prend toute son importance dans l’accompagnement des enfants de l’orphelinat .Nous avons pris en charge des enfants de 2 mois à 7 ans dans leurs activités quotidiennes à savoir aide à la prise de bains , changes ( et oui il a fallu apprendre à mettre des couches en tissus et à se méfier des  fuites intempestives 😉 ), activités à visées pédagogique au travers du jeu et aide aux repas . Cette semaine passée dans cet endroit plein de vie est néanmoins épuisante ( 30 voir 40 enfants en activités s’avère ne pas être de tout repos ) cependant cela nous a permis d’adapter notre communication afin d’essayer de se faire comprendre par tous (mission très difficile car les enfants aprennent l’anglais vers l’âge de 6 ans) .D’autre part cela nous a permis d’appliquer les enseignements vue en cours sur le développement de l’enfant et ses différentes phases d’apprentissages afin d’adapter nos activités et capter l’attention des enfants .
Avec les enfants nous avons mis en place différentes activités selon nos inspirations personnelles .. le matin, après le départ des plus grands pour l’école,  il restait une dizaine d’enfants… pas toujours facile d’occuper les plus petits jusqu’à l’heure du repas. Quelques musiques françaises avec des mimes que les enfants essaiyaient  de répéter afin de les occuper pendant une petite matinée. Parfois les Soeurs leurs chantaient aussi des chansons en anglais ou en tamoul dont une dont on se rappelera particulièrement « are you sleeping » car chantée en boucle par les enfants et reprise très souvent par Margaux. Quelques rares matinée,  nous avons eu le droit de regarder des dessins animés avec les enfants … c’est impressionnant de voir comme ils sont fascinés par la télévision étant donné qu’il n’y ont accès que très rarement. Une matinée,  nous avons tenté de ramener des crayons et des feuilles pour une séance de coloriage … ce fut sportif de surveiller les enfants pour qu’ils dessinent exclusivement sur les feuilles !
Durant cette semaine, nous avons pu observer les manières d’apprentissages différentes de celles observées en France. La place de l’enfant n’est pas la même dans la société et sa prise en charge diffère . Une autonomie particulièrement importante est demandee à ceux-ci dès le plus jeune âge. L éducation et les règles de vie sont differentes et nous ont permis de mieux découvrir la dimension culturelle du pays, ce que nous avons pu retrouver dans les différents services.
Pour nous, il a été très difficile de dire au revoir aux enfants la veille du départ pour karaikal … difficile de se dire que l’on a accompagné ses enfants pendant 4 semaines et qu’il faut maintenant accepter de partir et de se dire que l’on ne connaîtra pas l’avenir de ses enfants. Sachant que certains d’entres eux, porteurs d’un handicap,  ne seront jamais adoptés … nous repartons gorge nouée mais heureux d’avoir pu donner de l’affection à ses enfants attendrissants.
Concernant le service de consultation, le travail qu’on a du fournir était complètement différent. Nous étions le matin pendant deux heures et l’après midi dans le cabinet du docteur Mariadasou: médecin généraliste. Avec lui nous avons pu tour à tour découvrir l’ensemble des maladies tropicales, apprendre à les reconnaître et connaître leurs traitements. Ce médecin nous a aussi beaucoup appris sur la politique de santé publique du pays. Et malgré un accent très fort, ce fut très agréable, pour une fois de ne pas avoir la barrière de la langue et d’avoir des explications médicales claires. Puis la seconde partie de la matinée nous nous allions dans le bureau du docteur Devadas, médecin pédiatre. Avec lui nous avons pu apprendre les âges pour la vaccination des enfants en Inde. Il nous a appris et par la suite interrogés sur le développement de l’enfant et les maladies infantiles les plus courantes en Inde. Nous avons pu voir des enfants de tous les âges, nous avons pu suivre des hospitalisations demandées par le médecin nous avons pu pratiquer le diagnostic infirmier en Inde. Nous avons aussi eu la chance de pouvoir assister les médecins dans la prise de constantes des patients venus en consultation afin d’aider les médecins. Nous avons été surpris de la relation médecin, aide soignant dans ce pays !
Le service de médecine générale nous a permis de découvrir la prise en charge du patient au sein d un service hospitalier. Il y avait a l étage un service pédiatrique et un secteur pour adulte. Nous avons puis suivre tour à tour le travail des aides soignants,  des infirmiers ainsi que les médecins  de différentes spécialités.  Cette semaine à été riche dans l apprentissage des differentes pathologies et de leur prise en charge mais aussi riche en echange culturel avec les soignants.  Nous avons pu voir des pansements, que nous ne verrons sans doute jamais dans notre vie, réalisés par le chirurgien.  la prise en charge de la douleur à été difficile à vivre car nous nous sentions impuissant face aux douleurs du patient dont il n existe quasiment pas de prise en charge. On a également pus suivre des patients en service de soins intensifs, assister à des échographies, des ponctions d ascite (8L parfois), des gastroscopies, et même un accouchement par voie basse.
Nous allons vous présenter pour finir une journée type à l’hospice, notre dernier lieu de stage. Nous arrivions à 7h 30 à l’hospice pour commencer directement le service du petit déjeuner indiens, qui pour nous s’ averait être un repas de midi tant il y avait en quantité.  Puis alors nous attaquons pour certains les toilettes , qui se faisaient soit au lit, soit au lavabo et qui concernaient les patients les plus faibles. Pour d’autre c’était le moment du lavage des sols à coup de grands sceau d’eau. Par la suite nous réalisons l’ensemble des pansements d’habitudes réalisé par les soeurs. Il faut dire que le matériel ramené de France c’est avéré fort pratique pour realiser les pansements dans des conditions d’hygiène respectables. Nous avons été surpris de ne pas constater la présence d’escarre chez les patients qui pourtant dorment sur des plans durs et ayant une alimentation avec très peu de protéines. A 10 h l’ensemble des soins étant réalisés nous avions le droit de prendre un tea time avec les Soeurs. Puis nous retournons auprès des patients pour partager des moments d’échange sur leurs cultures et la notre, mais aussi et surtout de rire avec eux, de communiquer avec des sourires et des gestes quand la barrière de la langue est trop importante et de leur tenir compagnie tout simplement . Arriver au moment des repas nous aidons au service. Puis nous partions en pose jusqu’a 16h.  L’après midi, c’était encore des moments de partage  ponctués par le service du tea time à 16h  et du repas du soir. Ce fut pour nous un réel plaisir de travailler dans cette endroit de paix et de sérénité, dans un environnement plaisant avec des grands jardins. Ce fut pour nous sans aucun doute notre meilleur expérience en Inde.
Dans un prochain article,  nous vous parlerons des associations de karaikal …
A très vite Margaux,  Nelly,  Johann et camille
Dimanche 12 avril 2015
Commençons par le début, nous revoilà pour continuer l aventure.  Nous avons découvert  le Thali, plat traditionnel végétarien indien ou le riz est a volonté et garni d’une multitude de sauce aux couleurs affriolantes. Nous avons également visité le musée de pondy, « assez » intéressant mais plus de surveillant que de pièces a regarder !! Heureusement le soir nous avons rattrapé notre journée par un super repas chez notre Sri Daniel, restaurateur cette fois ci ou nous avons deguste la boisson locale (Shivas Indien Signature) ainsi qu un super paokoda (noix de cajou), mixatire,  3 variétés de plats au poulet  ( chiken sixty five, kourma, vindanni) accompagné de Chappati, le tout accompagné de quelques bières pour ne pas risquer la déshydratation car il fait très chaud.
Pour notre derniere journée d stage a l’hospice avec les  soeurs de cluny nous avons été conviées à un anniversaire débutant par une messe resonnant aux chants traditionnelles tamoul et s achevant par un véritable festin composé de poulet Byriani,  poisson,  cary, gâteau,  glaces etc . C est le coeur chargé d’émotion que nous quittons ce bel endroit et l hospitalité des soeurs et de nos tatas et patis qui chaque jours prenaient grand soin a s occuper des 3 filles,  les coiffer, les taquer, les horners de fleurs etc …
Hier matinée à la plage des surfeurs pour profiter de notre dernière journée avec notre maître nageur personnel, Sri Daniel puis repas en bord de mer dans une guest house où nous sommes régaler d’une multitude de poissons et crevettes cuits au feu de bois et aromates indiens.
Hier soir nous profitons une dernière fois de la promenade de pondy en dégustant notre masala the tant aimé.
Départ très matinale a 5h ou nous partons découvrir en compagnie de Sri Daniel réincarné cette fois ci en guide touristique .
Arrivé dans 1h a Karaikal pour la suite des aventures.
Mardi 7 avril 2015
Pardon pour les petits retards,  nous avons eu des journées bien remplies ces derniers jours.
Ce week-end a été riche en détente.  Nous avons passé la journée a MangoHill, super endroit de détente, petit havre de paix au milieu des terres indienne. Après direction l inévitable messe en ces jours de Pâques que nous avons enchainé par un bon tandoori et des naans. Nous avons clôturé cette journée par les aurevoirs à Marie, que nous remercions enormement pour tout ce qu elle a fait pour nous.
Nous avons également visité Auroville, ce qui n etait pas gagné d avance avec tous les problèmes de Rikshaw rencontré. Mais bon pas d inquietude, c est l Inde. Nous avons ensuite été faire un tour a la mer pour se défouler dans les vagues r bien agitée, ce qui nous a bien donné faim au point de confondre sur la carte un croque monsieur jambon fromage avec un croque monsieur cheddar, confiture, concombre; pendant que Johan buvait son masala the avec le vendeur de tamtam .
Le soir Fabien et les 3psychomots ont fait leur arrivée a Pondicherry et nous avons fait une agréable balade en bord de mer.
Dimanche matin nous sommes allées faire un tour au marché on nous avons eu la surprise de voir des requins sur les etales. A midi a défaut d avoir des chocolats comme en France nous avons eu le droit a du chiken sixty five, frites,  et glace . Merci pâques !
L après midi nous sommes allés tous ensemble faire un tour aux associations des enfants de la rue et de la villa rosalie. L aprem était riche en émotion auprès des ces adorables et attachant enfants.
Le soir nous nous sommes fait un très bon restaurant avec les psychomotriciennes,  Daniel et Fabien.

Lundi: Nouvelle semaine de stage sur pondy car faute de logement nous avons appris que nous n irions plus sur Karaikal. Camille et Johan ont commence leur semaine de stage aux Hospices,  un super endroit très riche pour nous. Nelly et Margaux ont quand a elle assistée a un accouchement le matin. C est tous les 4 que nous avons ensuite finis la journée la bas.
Nous continurons cette semaine aux hospices car le travail infirmier est très intéressant et la gentillesse et l’echange avec les résidents est remarquable et nous donne chaud au coeurs.
Nous pensons fort a vous,  a très vite.

Mercredi 01 avril 2015
Vanakom (comme on dis ici)!
Après notre weekend fort en émotion nous avons  repris notre stage. Margaux et Johann sont partis à la crèche et Camille et Nelly en consultation. Pour apporter de l’aide nous nous retrouvons donc tous les quatre ensemble pendant deux heures le matin à la crèche. A ce moment là il s’agit de faire déjeuner les enfants, de les aider à s’habiller après la douche. Et nous ne sommes pas trop de quatre pour s’occuper de tout ce monde. Johann en temps que premier homme auprès de ses enfants se débrouille plutôt bien. Une fois ses tâches finis nous nous amusons à apprendre toutes sortes de chansons aux enfants, par des gestes et des mots simples nous arrivons à leur faire retenir quelques aires musicaux français.
Sinon hier soir nous avons pu tester un nouveau restaurant où nous nous sommes régalés avec des Nems et des nouilles (noodles chicken fries). Et puis nous nous sommes offert des glaces au grand plaisir de Margaux.
Sinon nous nous faisons de mieux en mieux à la vie Pondicherienne. Nous avons appris à profiter pleinement de la sieste de l’après-midi. Ce matin visite avec le chef de clinique de la léproserie de pondy nous avons beaucoup appris sur cette pathologie disparue en France mais qui reste problématique en inde . Retour sur nos lieux de stage en rickswow avec le médecin, plutôt inhabituel mais sympathique après un débriefing autour d’un bon tchai le the indien par excellence. Ce pays ne cessera jamais de nous étonner .
Ici la chaleur commence à monter, nous pensons bien à vous.
Poitou Varen

 Samedi 28 mars 2015

Nous re-voila:
Après 3 jours de visite nous sommes de retour après un week end fort en émotion, éprouvant mais fascinant ! Vendredi nous avons passé la journée à Kanchipuran.

 

Le trajet en bus était long et folklorique mais très sympathique et surtout pratique et pas cher, même si notre dos s’en souvient encore. Là bas nous avons fait la visite des 4 temples à voir de la ville et nous avons eu la chance de tomber sur l’éléphant qui nous a tour à tour béni. Nous avons aussi pu voir la fête de shiva le soir avec au milieu du temple une véritable fête foraine digne des années 1970 en France (systeme de pneu pour faire tourner la Grande roue) ! Puis nous avons dormi dans une chambre sale, où l’électricité coupait souvent et l’eau ne coulait pas forcement au robinet enfin tout dépendait des moments mais bon c’est l’aventure.

 

Le samedi nous avons visité le fort de Vellore et le temple de Tiruvanalamai au pied de la montagne sacré. La encore le trajet en bus a été pratique pour rejoindre les deux villes mais un peu long. Les chauffeurs   sont un peu suicidaire

Sur les birds et nous essayons toujours de comprendre comment les bus tiennent le coup plus de 10min vu les routes, les trous, et coup de frein qu’il se prend . en partant à 6h30 apres une bonne nuit dans un hôtel propre et pas cher nous avons grimpé 4000 marches pour rejoindre deux Forts magnifiques et des vues extraordinaires sous un soleil pesant.

Nous nous sommes bien vidé de l’eau de notre corps mais les deux montées valaient le coup d’oeil. Cette  aventure a été marquée par une tentative de vol a l’arrachée par un macaque, nous avons donc compris pourquoi les indiens se promenaient tous avec un bâton. Preuve en photos.

On est tous de même contents de retrouver notre confort chez les soeurs pour une bonne douche. .

A très vite pour de nouvelles aventures !

Mardi 25 mars 2015
Le stage se poursuit,  Margaux devient incollable sur les maladies tropicales avec le docteur Mariassadou.  Nelly à le plaisir de devoir nettoyer ses vêtements tous les jours grâce aux petits bouts de la pouponnière ;). Quant à Camille et moi, notre journée a été marquée par la découverte de nombreux examens médicaux avec des explications claires données par les médecins et complétées par les Soeurs  (ECG,  gastroscopie, échographie cardiaque et prénatale) ainsi qu’un petit tour dans l’unité de soins intensifs. 

Nous apprenons beaucoup de la santé et de la culture indienne (nos formateurs seront contents d’apprendre que nous sommes devenus incollables sur la santé publique de Pondy). Hier soir, nous avons pris un repas de roi (1/2 poulet tandoori accompagné de garlic naan), tout cela pour 2€ par personne. Nous qui pensions pouvoir perdre un peu de poids pendant ce voyage,  nous sommes mal partis…
Ce soir,  nous espérons assister à un concert de musique traditionnelle juste en face de la statue de Gandhi. Nous commençons nos préparatifs pour ce weekend de découvertes (4 villes du sud de l’Inde en 3 jours) : pari lancé !
Nous avons appris avec bonheur que beaucoup de gens suivaient notre expérience,  nous vous en remercions.  Merci à Fabien de faire le lien car il reste très difficile pour nous de communiquer avec nos forfaits indiens. Bisous.
 
Lundi 23  mars 2015
Vanakom ! Nous revoilà après 2 journées passées . Hier, réveil ( très ) matinale pour aller voir un lever de soleil sur la mer au pied de la statue de Gandhi. Après direction la messe suivi d un bon petit déjeuner car aujourd’hui on va se « dépenser  » à la mer ! Rdv  pour retrouver les étudiants infirmiers.
Étape 1: Négociation avec les rickshaw 
Étape 2: Survivre sur la route.
Étape 3: Ne pas devenir rouge tomate en 10 min
Mission 3 à moitié réussi.  
Débarquement en bateau sur Paradise beach qui porte bien son nom: cocotier & sable blanc. Et comme nous sommes des stars,  petite séance habituelle de photos avec les Indiens 🙂
Le soir, concours d’école de danse  sur le bord de plage c était juste trop génial,  et le plus fou, nous avons même eu le droit a une danse sur du Wati B (rap Français) L’Inde ne cesse de nous surprendre.
Ce matin réveil assez difficile et un peu stressé car nous échangeons de service . Camille et Johan sont en médecine générale,  Nelly à la pouponnière et Margaux en consultation.
Et ce soir beignet de piment pour Jo. Ca y est nous sommes de vrais Indiens !
A mercredi,
PS: couvrez vous bien, il fait froid en France

DIMANCHE 22 MARS 2015

 

Notre première semaine de stage est déjà terminée, tout s’est passé pour le mieux. Nous avons continué d’apprendre plein de choses sur la culture indienne au travers des soins au sein de l’hôpital. Nous avons profité de notre vendredi après-midi de libre pour visiter la ville de Pondichéry au travers des différents quartiers que nous n’avions pas eu l’occasion de voir. Nous sommes passés dans la magnifique cathédrale de Pondichéry pour ensuite aller visiter le quartier musulman, puis après nous avons pu voir des temples hindous. Nous étions un peu déçu car la moitié sont en travaux en ce moment mais nous avons quand même réussi à voir quelques parties…Puis nous sommes passés dans le quartier musulman pour voire la mosquée. Nous appellerons cette journée la journée des 3 religions Dans la soirée,  nous avons rejoins Daniel et Marie pour profiter d’un bon restaurant !
 
Aujourd’hui,  nous sommes allés visiter le jardin botanique de Pondi où nous avons pu voir des singes en liberté (une première pour la plupart d’entre nous). Puis cette après midi, après la sieste nous sommes allés visiter les différents projet de l’association avec soeur Mariem.  Nous avons été super bien reçu avec le thé traditionnel et une petite crêpe coco dans une association qui regroupe femmes, enfants et hommes atteints du Vih. C’était une très belle maison avec des super beaux jardins, à la fin nous avons eu l’occasion de voir les bijoux que les résidents ont créés, nous avons même craqué sur quelques uns et les avons achetés. 
 
Ensuite,  nous sommes allés voir le projet « Street boy » où nous avons été accueillis par une rangée de garçons souriants. Après avoir discuté un peu, nous avons commencé à prendre des photos et tous les garçons étaient contents. Nous avons passé un super moment avec eux… nous leur avions apporté des cahiers, des stylos et quelques jeux que nous avons donné aux Soeurs. Malheureusement, Nous étions pressés par le temps et nous n’avons pas pu profiter autant que souhaité avec eux. Le taxi nous a ensuite emmenés jusqu’à la Villa Rosalie où nous avons trouvé des filles de 6 à 20 ans, toutes aussi belles les unes que les autres. Nous avons discuté un bon moment avec elles, elles nous ont écrit nos prénoms en tamoul. Nous avons passé une magnifique après midi au côté de tous ses enfants ….
Nous avons pu constater au cours de cette après midi l’attachement des enfants pour Fabien alias Prakash, un des membres essentiels qui se ressent par le dire des enfants. Un grand merci pour la découverte de ses lieux pleins de vies.
 
A très vite pour de nouvelles aventures !!
 
Camille

Jeudi 19 mars 2015

Un coucou de la part des Français ! Nous prenons nos marques à l’hôpital  nos stages se passent bien, totalement différent de ce qu’on voit en France mais il fallait s’y attendre (hygiène,gestion douleur, patho). Hier Margaux et Nelly ont pu assister à une procession indoue en pleine rue, auquel elles ont été conviées (des photos et vidéos sur fb) et ont ramenė quelques pâtisseries pour le reste du groupe : un régal épicé. Hier soir nous sommes sortis pour prendre un petit thė masala et un lassi à la mangue  quel délice !  Nous ne nous lassons pas de la nourriture indienne qui est vaste et raffinée mais un peu piquante 🙂 . Aujourd’hui Nelly et Margaux se sont promenées au bord de mer pendant que Johann et Camille prennent le rythme indien, c’est à dire la sieste de l’après-midi.  La vie continue et nous en prenons plein les yeux (et le nez) de ce beau pays

Nelly

MARDI 17 MARS 2015

Voila enfin un peu de nos nouvelles.

 

L’arrivée en Inde samedi à Bombay a été un peu folkloriq

ue. Nous avons dû récupérer nos bagages pour passer la douane, puis les reposer et ensuite, changer d’aéroport pour prendre un vol intérieur jusqu’à Chennai. Nous nous en sommes merveilleusement bien sortis. A l’arrivée à Chennai, nous n’avons pas trouvé tout de suite Marie qui devait nous récupérer. Enfin après 20 minutes sous une chaleur incroyable, nous l’avons enfin trouvée. Nous sommes montés avec elle dans le taxi et l’un de nous dans le coffre (Johan puis Nelly écrasée sous les bagages) et nous nous sommes confrontés pour la première fois à la circulation indienne qui marche exclusivement au klaxon; c’était assez drôle : code de la route à proscrire :).

Nous sommes arrivés de nuit à Pondichéry – et vivants – ce qui nous paraissait pas gagné d’avance  (!!!) pour finalement retrouver les soeurs et découvrir notre magnifique chambre avec une vue superbe.

 

Nous vous enverrons les photos prochainement !

Ce dimanche nous avons pu visiter Pondichéry et sa côte. Puis, nous sommes allés nous baigner dans l’Océan Indien. C’était génial (avec quelques coup de soleil au passage). Jusque-là pas nous n’avons pas eu trop de problèmes pour communiquer en anglais car nous étions en permanence avec Daniel et Marie – un couple de franco-pondychérien- membre de l’association. Cependant, obtenir une ligne téléphonique indienne a été un véritable parcours du combattant, Johann n’ayant toujours pas de moyen de communication possible mais nous gardons le sourire…  c’est le rythme indien 🙂  Avec eux,  nous avons aussi trouvé nos premières tenues indiennes.

Ce lundi,  nous avons commencé notre premier jour en stage : Johan est en service de consultation avec deux docteurs qui parlent Français, Camille est à la pouponnière, Margaux et Nelly sont en médecine générale, ensemble car, dès le premier jour, la communication s’est avérée être un réel problème. En effet nous ne maîtrisons pas tous les termes médicaux en anglais et leur prononciation de l’anglais est parfois réellement difficile à comprendre.
Mais que ce soient les infirmières du matin ou de l’après-midi,  elles sont toutes très souriantes et très gentilles. Nous les intriguons beaucoup et nous rigolons bien avec elles en leur apprenant des mots français et inversement (oui oui nous ne sommes pas non plus débordés par le travail). De même ce mardi, nous découvrons des techniques de soins différentes et nous commençons à pouvoir faire des choses intéressantes, nous posons un maximum de questions. Nous pourrions juste mettre un gros bémols sur l’hygiène qui est totalement différente de l’hôpital français.
Hier soir, nous avons profité du bord de mer ou tous les Indiens se retrouvent en soirée. C’était très agréable.

Cette journée s’est déroulée sans problème, hormis  Johan qui  a eu quelques problèmes intestinaux. Nous découvrons  la culture indienne grâce à nos rencontre et nos partages avec les Indiens.

Enfin tout ça pour dire que nous nous portons pour le mieux. La vie en Inde est vraiment agréable malgré la chaleur et les moustiques. Nous en prenons pleins les yeux et pleins les oreilles.

Nous vous envoyions pleins de bisous.
Nelly, Johann, Margaux et Camille

JANVIER 2015

Ils sont 4 et ils partent pour un voyage actif à l’hôpital de Saint-Joseph de Cluny à Pondichéry pour 4 semaines et à Karaikal pour 2 semaines ! Nous les avons rencontrés début janvier !!!

Retrouvez leurs témoignages dès le 15 mars 2015 sur le blog de l’association,… tous les 3 jours, ils nous feront découvrir leurs expériences et les visites de nos projets !

Déjà, ils témoignent de leurs envies, l’aventure commence,…

20150110_162331

« Bonjour, Nous sommes 4  étudiants en deuxième année d’école d’infirmier du centre hospitalier Lyon Sud: Camille, Margaux, Nelly, Johan. Nous avons su saisir l’opportunité offerte par notre formation, pour réaliser un stage à Pondichéry, du 16 mars au 17 avril 2015, où les Sœurs de Cluny auront la gentillesse de nous accueillir pendant ses 5 semaines. Ce sera pour nous une nouvelle expérience, un moyen de découvrir un milieu de soins différent de celui que l’on côtoie en France, de rencontrer des situations diverses et variées qui ne feront qu’enrichir notre début de vie professionnelle. Ce voyage sera aussi pour nous l’occasion d’aller voir comment l’association des enfants de Pondi met en place les aides pour les enfants accueillis. Le 10 janvier, nous avons rencontré Fabien et Charlotte autours d’un repas sur Lyon, ils nous ont apporté beaucoup d’éléments sur notre séjour en Inde, avec une description de nos modalités de stage, des différents services où nous serons susceptibles d’aller. Ils nous ont fait part de leurs expériences respectives et nous ont encore plus donné l’envie d’être au 13 mars pour pouvoir prendre l’avion et partir rapidement à la découverte de la vie là-bas … Nous avons hâte de pouvoir partager cette aventure avec vous, nous donnerons régulièrement de nos nouvelles une fois sur place alors rendez-vous sur le site de l’association le 14 mars pour nous suivre ! « 

Camille, Margaux, Nelly et Johann

20150110_170658 20150110_170718

Petit Mot du maître de stage : 

« Formatrice en institut de formation en soins infirmiers à Lyon (France), je suis référente du projet stages à l’étranger. Les étudiants de 2ème année ont l’opportunité de partir hors de nos frontières pour 5 semaines. Et cette année en mars cinq d’entre eux sont sur le point d’aller à Pondichéry.

Nous souhaitons leur proposer un temps d’apprentissage  d’une pratique professionnelle qui soit privilégié, ouvrir leur champ de connaissances ; Et aussi leur permettre d’appréhender un autre système de soins, favoriser des échanges dans un contexte professionnel et culturel différent, créer des liens, approfondir la notion de différence et mobiliser toute leur réflexion ainsi que les notions de respect et tolérance..

Nous avons eu le plaisir les étudiants et moi-même de partager un moment avec Charlotte et Fabien responsables de l’association. Ils nous ont confortés dans ce projet  en mobilisant enthousiasme et investissement, en proposant un emploi du temps en adéquation avec nos souhaits sans oublier de présenter le quotidien de la vie en Inde.

Au cours du stage les  quatre filles et garçon vont s’impliquer tant auprès de l’hôpital des sœurs de Cluny que dans les 4 projets soutenus par l’association. Ainsi ils pourront présenter leur témoignage à leurs collègues de promotion à leur retour et aussi une réflexion en lien avec leur investissement dans un de ces projets.

Ils auront exercé leurs capacités d’adaptation, enrichi leurs représentations des soins et fait de belles découvertes et rencontres.

Et voilà une collaboration qui débute sous les meilleurs auspices en espérant vivement la prolonger les années à venir. »

  Sylvie Tischler

2 réflexions sur “4. Témoignages d’infirmières et infirmier de Lyon (mars et avril 2015)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s