En ce 15 juillet, c’est la fête de la fondatrice de l’ordre ! Et la Fondation AnBer qui offre 2000 € pour soutenir nos projets ! Merci !

Chères amis et amies de l’association « Les Enfants de Pondy »,

En ce 15 juillet, c’est la fête dans toutes les communautés de la Congrégation de Saint-Joseph de Cluny de sa fondatrice, Mère Anne-Marie Javouhey. Sa vie passionnante, dédiée à l’instruction, aux soins des plus pauvres a commencé en Afrique et aux Antilles. Son témoignage et son oeuvre sont présents au quotidien encore aujourd’hui en Guadeloupe, en Guyane où elle ouvrit à Mana son plus grand domaine, et aussi en Martinique où sur les hauteurs de Fort-de-France, sur la route de Cluny, se dresse le Collège de la Congrégation : le Couvent. Son combat pour la fin de l’esclavage dans les Antilles a marqué les esprits et continue aujourd’hui, dans ces temps difficiles que nous vivons dans le monde, à résonner plus fort sous le signe de la tendresse et de la compassion.

Une messe en son souvenir, riche en témoignages nous a été proposé ce matin ainsi que le partage d’un repas en communauté.

Une fois, de plus le lien continue de se tisser ici dans les Antilles comme en Inde du Sud. Il y a deux jours, nous avions visité leur petite maison qui hélas ferme ses portes à Sainte-Marie. D’autres missions ouvrent et l’aventure clunysoise continue plus que jamais.


Soeur Sabine fait ce lien entre notre famille et la Congrégation et l’Association; elle qui est devenue la marraine de confirmation de Noé, elle qui déjà était venue à notre soirée d’inauguration en février remettre un don de la Communauté de la Martinique pour soutenir nos projets en Inde du Sud.

Le bonheur ne vient jamais seul, la Fondation AnBer située dans les Hauts-de-France, nous a contactés il y a deux semaines, nous n’en croyons pas nos oreilles, notre compte est crédité d’un don de 2000 € qui vient de nous parvenir ce matin !!! Personne ne sait comment cela a pu se faire, qui, secrètement a glissé aux membres de la Fondation notre petite association Belgo-Française ou Franco-Belge pour ne vexer personne. Toujours est-il que le don est arrivé sur notre compte et une fois de plus, la Providence est au rendez-vous !

Nous sommes en mesure à nouveau à la sortie des vacances scolaires d’envoyer un don pour le premier septembre !!! Et surtout, une fois de plus, tenir ces engagements qui nous tiennent à coeur. Nous pourrons grâce à la Fondation ANBER terminer la rénovation de l’Hospice de Karaikal !

Vous avez dit la chance ?

Nous disons qu’il y a une bonne étoile au-dessus de nous qui nous permet chaque année d’arriver à nos objectifs qui sont analogues aux nôtres. Nos trois projets entrent dans chacun de leurs objectifs. Coïncidence ? Nous ne le pensons pas.

Mille merci à la Fondation ANBER

(découvrez toutes leurs actions dans le lien qui vient d’apparaître dans la colonne de droite )

« La Fondation Anber s’est donnée trois objectifs majeurs :

Aider les associations en France et dans le Monde

Par son engagement, par le dialogue et la mise en réseau, la Fondation aide les associations à franchir un cap et transformer notre monde.

3 axes pour faire reculer la pauvreté : EDUCATION : Lutter contre l’ignorance, permettre à tous l’accès à l’éducation, concilier le savoir, le faire, le savoir être et l’ouverture aux autres. SANTE : Aider à une meilleure qualité des soins, améliorer les conditions de vie des personnes fragiles. TRAVAIL : Favoriser l’insertion professionnelle et l’entreprenariat social.»

 » En ces temps douloureux que nous venons de traverser,

Parce que nous savons que demain ce sera sans doute encore plus essentiel pour nous tous d’Agir pour faire reculer la pauvreté,

Parce qu’aider nos cent cinquante enfants de nos projets aura encore plus de sens en regardant l’ampleur de la pandémie en Inde du Sud,

Parce que terminer en urgence la rénovation de l’hospice à Karaikal afin que les personnes âgées puissent être accueillies et accompagnées dignement est une évidence,

Parce que le monde a changé mais il n’a pas changé la misère au quotidien des plus fragilisés,

Parce que donner du temps bénévolement est essentiel pour garantir et sauvegarder les vraies valeurs de la famille,

Parce que les 150 enfants de nos projets reviendront dans nos trois centres,

Parce que leurs familles se seront encore plus appauvries par le confinement,

Parce que surtout les Soeurs de Cluny font un boulot formidable au quotidien et nous croyons en elles.

Nous nous engageons à continuer demain à soutenir toujours plus nos projets en Inde du Sud, dans les trois missions qui nous sont confiés.

Et nous avons toujours besoin de vous à Lille, à Bruxelles, en Martinique,

Pour nous aider, comme une dizaine de personnes aujourd’hui, c’est le don permanent, le don mensuel, cette petite somme de rien du tout sur un mois, qui au bout d’une année donne une somme conséquente : Nous avons toujours pris cet exemple : 5 €/ mois.

Au bout d’une année civile, cela fait à peine 60 €, et même à la clé la déduction fiscale, l’agrément en France comme en Belgique !

Si vous êtes vingt : 1200 €, si vous êtes 30 : 1800 €, si vous êtes 40 : 2400 €, si vous êtes 50 : 3000 € !

Notre boulot, alors que nous ne pourrons plus avant longtemps nous réunir dans de grandes manifestations,

Ce serait … 50 donateurs mensuels.

Ce n’est qu’à cette unique condition aussi que nos pourrons offrir à celles et ceux que nous avons pris sous notre aîle d’envisager tous les printemps de demain.

Merci pour votre soutien

Voici le numéro du compte de l’association :

IBAN : BE10 0688 9722 8304

BIC : GKCCBEBB

des 4000 € de dons envoyés au Covid 19, des enfants de nos projets aux personnes âgées ! Des nouvelles rassurantes de nos enfants !

Chères amies et amis, 

En ces temps difficiles pour tous, alors que la planète entière vit presque confinée, nous avons tout de même quelques bonnes nouvelles qui, nous sommes sûrs, mettront aussi un peu de baume au coeur sur nos tristesses et apporteront un peu de sourire et de joie. 

Après notre fête d’inauguration de l’Association en Martinique le premier février, nous sommes arrivés depuis l’envoi de notre dernier à Noël à récolter grâce à votre générosité la coquette somme de 4000 € !!!

Pris dans la tourmente de la pandémie du Covid 19, nous avons suspendu le don jusqu’à ce jour. Nous tenons par ce billet à vous rassurer et vous vous dire que tous les enfants de nos projets sont en bonne santé, que toutes les écoles et centre d’accueil sont fermés, les enfants sont retournés dans leurs familles et restent confinés. Ils reprendront le chemin de l’école lorsque le Gouvernement Fédéral donnera son autorisation pour l’ensemble du territoire. Nous avions ressenti alors l’inquiétude grandissante de notre côté de savoir si les Soeurs de Cluny qui oeuvrent dans l’hôpital de Pudduthurai et de Pondichéry avaient de quoi se protéger, de même que l’ensemble du personnel infirmiers, aide-soignants et personnels de l’ombre (cuisiniers, chauffeurs, électriciens, personnels nettoyants,…). Nous avons alors pensé vraiment à toutes ces petites mains qui, comme chez nous, dans nos pays, sont souvent les plus oubliés. Un long mail dans ce sens est parti au début de la pandémie européenne, bien avant le confinement en Inde et nos avons reçu là aussi une réponse très rassurante pour l’ensemble de la Communauté.


Thank you very much for both your mails. After the first email I tried to call you many times by Whatsup. But I was not able to get you on the other end of the world. I really wanted to talk to you in person. Since it is not possible I decided to write to you. First of all, thank you very much for the love and care that you showed for the safety of our sisters working in the hospital. It was very kind of you and we appreciate this generous and humanitarian act very much. Thank you dear Prakash.
 » My dear Prakash,

First of all, thank you very much for the news of your family and wishes.
As soon as the money arrives, I will call Jagan and handover the amount to him. Be confident of this.   
In both our hospitals we do not have Covid19 cases. As for Pondicherry, only the Maternity is functioning. Sr. Lucy said that she doesn’t need money. As for Pudtuthurai, they also have no cases and people are going to Govt.hospital if there are any. Very few cases indeed .So the sisters are very safe. Sister Mary George who replaced Sr. Mercy also said that she doesn’t need money to buy things for the Covid19 purposes. If there will be any cases both the community leaders said that they can very well manage. « 
 
 
 traduction : 

Mon cher Prakash,

Merci beaucoup pour vos deux mails. Après le premier e-mail, j’ai essayé de vous appeler plusieurs fois par Whatsup. Mais je n’ai pas pu te mettre (téléphoner de) l’autre bout du monde. Je voulais vraiment te parler en personne. Comme ce n’est pas possible, j’ai décidé de vous écrire. Tout d’abord, merci beaucoup pour l’amour et le soin dont vous avez fait preuve pour la sécurité de nos sœurs travaillant à l’hôpital. Vous avez été très aimable et nous apprécions beaucoup cet acte généreux et humanitaire. Merci cher Prakash.
Tout d’abord, merci beaucoup pour les nouvelles de votre famille et vos souhaits.

Dans nos deux hôpitaux, nous n’avons pas de cas Covid19. Quant à Pondichéry, seule la maternité fonctionne. Sœur Lucy a dit qu’elle n’avait pas besoin d’argent. Quant à Pudtuthurai, ils n’ont pas non plus de cas (de Covid 19) et les gens vont à l’hôpital gouvernemental s’il y en a. Très peu de cas en effet. Les sœurs sont donc très en sécurité. Sœur Mary George, qui a remplacé Sr. Mercy, a également déclaré qu’elle n’avait pas besoin d’argent pour acheter des choses aux fins de Covid19. S’il y aura des cas, les deux dirigeants communautaires ont déclaré qu’ils pouvaient très bien gérer.

En réalité, le Gouvernement Indien a interdit aux hôpitaux privés d’accueillir de possibles personnes infectées au Covid 19, les hôpitaux gouvernementaux s’occupent de les accueillir, laissant les autres services du Privé en deuxième ligne, au cas où; seules les maternités restent donc ouvertes avec toutes les précautions d’usage. Nous aviosn vraiment peur pour celles que nous aimons, pour toutes nos Soeurs de coeur devenues dans nos vies familiales. Nous sommes toutes et tous rassurés, nous poursuivons nos réflexions.

 

Alors que faisons-nous de vos dons, en ces temps où nos projets sont suspendus ? 

Petit mot d’explication : 

Ces dernières semaines, nous sommes aussi en contact constant avec la Maison Provinciale de Pondichéry et principalement avec Soeur Shanti. la comptable générale de toutes les missions des Soeurs de Cluny en Inde du Sud à la Villa Carlos. Depuis sept ans, elle gère nos dons et les redistribue dans toutes les missions et projets que nous soutenons. Nous avons un souvenir avec elle tellement marquant  lors de notre passage en mars lors de la réalisation des comptes 2017-2018.

Les comptes justement et l’utilisation de vos dons arriveront en mai pour l’année 2018-2019 et déjà 2019-2020, il est important que vous soyez tenus au courant, c’est une démarche essentielle dans l’Agir Humanitaire et le socle même de la Confiance.

Lorsque nous l’avions contactée début février, elle nous demandait d’attendre un petit peu que les principales missions puissent, comme chaque année, envoyer les comptes et les rapports des différents projets. C’est en effet à cette période que a Congrégation se réorganise pour les prochaines années.

Ainsi, les bonnes nouvelles enfin : 

  • Au Shnella Illam, l’accueil des Garçons des Rues, le Court Jothi’s Pollet, le terrain de sport est fini et sera praticable pour la rentrée scolaire 2020 2021, en juillet. Il n’y a pour cette année aucun projet de rénovation, il faut dire que nous avions réalisé quantité de choses tout au long de ces sept dernières années. Nous attendons de quoi seront faits les prochaines nouvelles réglementations du Gouvernement Indien quant à l’accueil d’enfants pour savoir ce que nous pourrions faire.
  • C’est aussi avec émotion que nous disons au-revoir à Soeur Lissy, laquelle fut la Soeur Supérieure de ce projet depuis que nous le soutenons. Elle prendra d’autres fonctions à Karaikal, ce qui nous rassure de toujours la retrouver. Elle cède sa place à Soeur Grâce, que nous connaissons particulièrement bien puisqu’elle était la Soeur responsable du Community College. Dans la Congrégation, il est important pour les Soeurs qui vouent leur vie aux autres de changer de projets, apporter un regard neuf, une énergie nouvelle et souvent aussi, prendre le temps de se régénérer. 
  • Au Community College, le lycée professionnel de Karaikal, tout se passe admirablement mais aucun travail de rénovation ne sera porté cette année. En cause, l’attente des propriétaires de l’établissement qui tardent à décider ce qu’ils prennent en charge, s’ils gardent la partie privative à l’étage. Il y des travaux de rénovation du réseau électrique, ainsi que l’augmentation des sanitaires (il y a quand même 50 jeunes filles au quotidien). Nous attendons des nouvelles pour septembre. 
  • Au Cluny Nava Jeevan, les grands changements de restructuration suivent leur cours. Suite à notre passage en 2018, la maison d’accueil comme annoncée l’année dernière a été entièrement rénovée, les classes vides aujourd’hui ont profité d’un nouveau coup de peinture et surtout, le projet est passé sous la direction de l’hôpital de Pudduthuraï, une de nos suggestions de notre dernier voyage. Selon, la nouvelle Soeur Supérieure de l’hôpital, Soeur Mary georges, comme les rénovations sont presque terminées, il manquera surtout des fonds pour racheter du matériel neuf pour les séances de psychomotricité. Les Soeurs avaient gardé précieusement des échantillons ramenés en son temps par Pauline, Laura et Julie. En septembre, il faudra qu’en même temps que les achats chez Decathelon Chennaï, nous puissions aussi passer une commande pour animer nos enfants handicapés. Désormais, ce sera au tour de Soeur Mary Georges de passer commande, une fois le confinement terminé. 

 

Et donc ???

Notre décision sera que la totalité des dons seront exclusivement dédiés pour une seule et unique fois à une mission en vrai difficulté et qui nous tient aussi à coeur  ! Et les Soeurs garantissent qu’une fois le confinement terminé,  les travaux ou pas finis, elles continueront la rénovation, nous aiderons ce trimestre : 

 » L’Hospice de Karaikal, la rénovation des dortoirs

et sanitaires des personnes âgées et en fin de vie « 

Nos trois missions, vous l’avez lu sont à l’arrêt, nous avions l’opportunité de se créer un petit compte épargne pour l’avenir. Cependant, il n’est pas juste de résumer « Les Enfants de Pondy » à juste nos trois projets. Il reste dans l’Inde du Tamil Nadu, l’Inde des Campagnes, une pauvreté aussi à tous les étages. Aussi, ouvrons nos coeurs puisque le temps nous le permet.

Le mois dernier, suite au décès de Soeur Georgina, nous avons pris conscience que l’accueil des personnes âgées méritait aussi notre attention. Dans l’actualité de nos jours, nous avons parlé, vu, pleuré parfois sur le sort malheureux que nous faisions vivre dans nos sociétés post-modernes au 3° et 4° âges, dans les homes en Belgique, dans les EPHAD en France. La situation en Inde, bien que moindre car les personnes âgées sont pour la plus part accueillies dans la famille. Il n’en reste pas moins que des personnes isolées, veuves sont recueillies dans les hospices de Soeurs de Cluny.

Un d’entre eux est particulièrement mal en point et tenait à coeur à Soeur Georgina qui y passait ses après-midi. Dans le fond de la cours du Collège des Soeurs de Cluny à Karaikal, il y a l’Hospice pour personnes âgées, aussi pour les Soeurs en âge de la retraite. Le bâtiment a toujours été dans un état de profond délabrement, les murs ne tiennent pas le coup à cause du climat. Aussi, nous avons eu l’idée de consacrer ces dons à la rénovation totale du dortoir et des sanitaires attenantes. Par mails, la maison Provinciale a jugé que c’était une opportunité unique de ravaler tous les murs de manière définitive et durable malgré les nombreux travaux antérieurs. Extraits des mails : 

 Prakash :  » Glad to hear that you are putting everything in place so that the nurses, doctors and sisters who work every day in hospitals are safe. 
(…) I don’t think I know Sister Mary Georges but that she can send our affections and our loves to Lourdes Mary and Joshna to all the Sisters of Pudduthurai. (…)
Finally, Sister Shanti, we completely agree and tell Sister Rosita to use the donations for the reconstruction or renovation of the sanitary facilities and bathrooms of the hospice. You will keep us as usual informed of the progress of the works and above all urgently ask for photos today, we will need them to explain the destination of the donations in Belgium as in France. « 
 

Shanti : «  Having this cleared out in both the hospitals I suggest along with Sr. Rosita, we use this fund to renovate the toilets and bathing rooms of our inmates in Karaikal and if the amount is not enough we will contribute towards the completion of this project. I hope, dear Prakash that it is clear to you. If there is any doubt you can send me a mail. What do you say? It is up to you… We have given you our suggestion.  « 

 

Prakash: « Heureux d’apprendre que vous mettez tout en place pour que les infirmières, les médecins et les sœurs qui travaillent tous les jours dans les hôpitaux soient en sécurité.
(…) Je ne pense pas connaître Sœur Mary Georges mais qu’elle puisse envoyer nos affections et nos amours à Lourdes Marie et Joshna à toutes les Sœurs de Pudduthurai. (…)
Enfin, sœur Shanti, nous sommes entièrement d’accord et disons à sœur Rosita d’utiliser les dons pour la reconstruction ou la rénovation des installations sanitaires et des salles de bains de l’hospice. Vous nous tiendrez comme à l’accoutumée informés de l’avancement des travaux et surtout demandez d’urgence des photos aujourd’hui, nous en aurons besoin pour expliquer la destination des dons en Belgique comme en France. « 

Shanti: « Après avoir réglé cela dans les deux hôpitaux que je suggère avec Sr. Rosita, nous utilisons ce fonds pour rénover les toilettes et les salles de bain de nos détenus à Karaikal et si le montant n’est pas suffisant, nous contribuerons à l’achèvement de cette projet. J’espère, cher Prakash, qu’il est clair pour vous. En cas de doute, vous pouvez m’envoyer un mail. Que dites-vous? C’est à vous de décider … Nous vous avons donné notre suggestion. « 

 

Ainsi, vous connaissez l’histoire, et nous venons de recevoir la lettre officiel de demande d’aide par la Soeur Supérieure, Soeur Sagahyam, nous pensons vraiment qu’une fois de plus, nos dons seront au service des plus démunis.

Lisez la lettre de Soeur Sagahyam elle est éclairante des difficultés pour celles et ceux qui finissent leurs jours à l’hospice. 

My dear Prakash

traduction : Lettre de Soeur Sagahyam FR

Croyez, chers amies et chers amis, en ces temps difficiles de notre affection et confiance en l’avenir. Nous avons hâte de retrouver les sourires de nos enfants. Nous avons hâte aussi de voir à l’Hospice nos efforts d’une seule fois récompensés. il y tellement de projets encore à porter. Nous savons que vous nous faites cette confiance. Merci !

Nous savons que que c’est toujours possible de construire un monde meilleur, nous espérons que ces nouvelles rassurantes nous projetterons vers l’avenir, toujours avec vous à nos côtés.

Restez prudents, confiants et souriants.

Milles bisous de toute l’équipe. Que votre vie soit belle, demain dedans comme dehors, 

Pour l’ASBL « Les Enfants de Pondy » , le président, 

Fabien Prakash

 

Triste disparition de Soeur Georgina ce matin, nous la portons dans nos prières en ce temps de Pâques

Chères amies et amis,

C’est avec une infinie tristesse que nous avons appris la disparition de Soeur Georgina ce matin tôt en Inde à l’hôpital de Pudduthurai à Karaikal.

Soeur Ruffina et Soeur Lourdes-Mary nous ont envoyé ce message, elle a été admise hier soir et est décédée ce matin entourées de sa Soeur et de toute la Communauté du Collège de Cluny à Karaikal et de la Communauté de Pudduthurai, partie rejoindre sa grande amie, Soeur Myriam.

Nous perdons, pour notre Association, notre deuxième marraine de coeur, la tristesse d’un Vendredi Saint.


Soeur Georgina est une personnalité à elle toute seule, elle fut la principale personne relais tout au long des années ’70 – ’80 pour les nombreuses familles adoptives belges et françaises avant de partir en mission au Congo. Retirée à Karaikal, auprès de sa Soeur, elle aussi religieuse à Cluny, ces dernières années, elle souffrait de plus en plus et fut hospitalisée à plusieurs reprises à Pondichéry.
Soeur Georgina était venue à Bruxelles dormir chez nous, je me souviens d’elle, l’accueillir dans ma chambre au dernier étage. Mes parents faisaient partie de l’ASBL « Enfants de l’Espoir » et Enfants du Monde », je me souviens très bien de l’effet que cela faisait d’accueillir une religieuse à la maison après Soeur Clotilde. J’en ai des souvenirs marquants, tant dans mon éducation religieuse que par après, dans cet engagement de soutien aux missions de Cluny.

Nous l’avions retrouvée dans sa communauté lors de notre passage de cinq mois en Inde du Sud, au premier semestre de 2018. Et qu’elle ne fut pas son bonheur de retrouver ma Maman à cette occasion qui restera un moment unique car à chaque fois, nous avons toujours été reçus au Collège de Cluny à Karaikal, pour un repas avec la Communauté. Et passer du temps avec elle, c’était revenir à l’essentiel, à la Foi, à ce qui fait que le temps précieux consacré à la Rose, reste un don du Coeur ! Et Soeur Georgina est une personne de coeur.

Nous l’avons donc toujours retrouvée à chacun de nos voyages et surtout, depuis que nous avons entrepris cette aventure humaine qu’est aujourd’hui l’ASBL « Les Enfants de Pondy ». E

n 2013, avec Soeur Myriam qui nous a quitté elle aussi il y déjà trois ans, elle nous a guidés à Karaikal pour choisir les projets, les missions à porter, à subsidier. C’est avec elle que Charlotte et moi avions choisi la maison d’accueil des enfants handicapés, le Cluny nava Jeevan, et le lycée professionnel, le Community College. Quelle souvenir que cette réunion avec toutes les Soeurs Supérieures de Karaikal, elle qui nous traduit en Français courant, … et nous deux, Charlotte et moi qui nous lançons dans l’aventure.

Au nom de tous les membres bénévoles de l’Association, le CA,

Au nom de notre petite famille,

Nous tenions à partager la douleur de la Communauté des Soeurs de CLuny à Karaikal,

Nous nous joignons à elles dans leurs prières et dans ce long moment de silence.

Une Sainte femme s’en est allée un Vendredi Saint,

Demain, le Printemps de Pâques fera refleurir l’amandier,

Et une fois de plus, la Lumière illuminera aussi nos coeurs.

Nous prions pour votre repos Chère Soeur Georgina,

Veillez sur nous tous, que Dieu puisse vous accueillir dans sa maison de bonté.

Alors, ma Petite Soeur, très chère Soeur Georgina,

Nous vous embrassons très fort.

Osons un message d’amour à toute la Congrégation des Soeurs de Saint Joseph de Cluny !!!

Chères amies, chers amis de la Grande Famille des Enfants de Pondy,

Les Antilles ont des traditions séculaires bien ancrées et comme promis, le temps du Carnaval passé,

nous revenons vers vous avec un message particulier : « Osons ! ».

Nous osons un message adressé à toute la Communauté des Soeurs, pour la première fois, à toutes les Soeurs responsables de nos projets en Inde mais aussi aux différentes personnes ici dans les Antilles et en Martinique qui nous apportent leur soutien.

Toutes ont cet engagement chrétien, il est donc logique pour nous, sans vous effrayer, d’en parler et de vous partager nos prières pour les mois à venir !

A l’entrée des Communautés Chrétiennes dans cette longue et précieuse période de Carême, à l’idée qu’il faille toujours plus se retrouver tous ensemble sur le chemin qui conduit à la Lumière de la Pâques du Christ Ressuscité, voici ce que nous tenions à leur dire et à vous partager.

Il est important pour nous à présent que toute la Congrégation des Soeurs de Saint Joseph de CLuny puisse se rendre compte que même d’ici, à travers la Communauté du Couvent de Cluny, des Soeurs des Antilles pensent et soutiennent leurs Soeurs dans le Sud de l’Inde; qu’elles ne sont pas toutes seules.

Nous leur adressons ce message par mail à toutes les personnes précitées. 

Et puis nous, de notre « petit côté », nous rendre compte que nous sommes aidés, de plus en plus, par des hauts responsables des lycées et collèges, 

Vous pourrez ainsi lire notre message dans un premier temps, en Anglais afin que les Soeurs Indiennes de Cluny puissent réaliser l’ampleur de la tâche et du nombre impressionnant de personnes engagées dans nos projets. Les photos illustratives sont un condensé de toutes celles qui illustrent de notre blog. 

Merci de nous être toujours plus fidèles, en Belgique, en France Métropolitaine et en Martinique. 

Pour les Enfants de Pondy, 

Fabien.

 

 

My very dear Sisters in Faith, and my dear friends,

In Paris, 

To Sister Claire STANLEY, Mother General of the Congregation of the Sisters of Saint Joseph de Cluny

In the Antilles – Guyanne, 

To Monseigneur Macaire of the Archbishop of Fort de France,

 To Sister Véronique, Provinciale of the Antilles – Guyane,

To Sister Myriam, Superior of St. Joseph of Cluny Convent,

To Sister Sabine, responsible for catechesis and pastoral work at the Seminary College,

To the Principal of St. Joseph of Cluny Convent School, Mr. Gilles Voyer,

To Madam, the Deputy Director of the Sainte Marie Seminary College, Ms. Allain,

To the Directress of the Fundamental of the Saint Marie Seminary College, Mrs. Mazot,

 

To Sister Marie Stella in Guyana, former Superior of the Community College in Karaikal,

Mère Générale, Sister Claire Stanley

 

In South India, 

To Sister Rosita, Provinciale of the Province of South East India (Pondicherry, Mahe, Karaikal, Andhra Pradesh, and Andamans Islands),

To Sister Shanti, the accountant of our projects in Pondicherry Province

To Sister Lissy, Superior for Sneha Illam,

To Sister Grace, Responsible for the Community College,

To Sister Sagayam, Superior of Cluny Nava Jeevan,

Sister Teresa, Superior of the Hospice of Pondicherry, and former Provinciale of Province of South East India (Pondicherry, Mahe, Karaikal, Andhra Pradesh, and Andamans Islands),

To Sister Lucy, Superior of the Hospital of the Sisters of St. Joseph of Cluny in Pondicherry

 

Please, check the diaporama, to see all the communities and the sisters. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

In France and Belgium, 

To all our volunteers from the office and the CA,

 

 

As President of the small Association « Les Enfants de Pondy », Fabien Prakash,

I would like to share these few words with you for the first time.

I, indeed, consider it is important that each community, every Sister of Cluny Convent, and each person in charge of various projects to uplift the needy, read our news not in a casual way.  The mere reason is that each one of us take part in an important human adventure, blessed by God’s grace, our dependance on Him and our work together for the common good.

This adventure, which is the Association « Les Enfants de Pondy », would not have been possible without the exceptional assistance of a ‘Family Life’, which answered the call of the Congregation a long time ago. For the past seven years, we have been helping as much as we could, four projects, which reduced to three projects two years ago, of the Province in South East India, namely, in Karaikal and Pondicherry.

Beginning of this adventure in a nutshell:

My wife, Charlotte and I, met in 2000 at the same hospital of St. Joseph of Cluny, where I was born and later adopted from the hospital to Belgium.

We experienced the sincere love and care of the Sisters, which manifested in us the sign of God within the community of the Sisters of Cluny.

The Congregation/ the communities made us feel at home always and we felt that we are always a part of this great family.

 

 

Thus, this adventure saw the light one day.

Today, the circumstances of life led us, with our four children to settle in the Antilles- in Martinique. Moreover, that is why I am writing this letter to all of you.

We hope to continue to work every day for the Congregation of the Sisters of Saint Joseph of Cluny. Unfortunately, we will no longer have the support of our French and Belgian friends every day. However, there are clear signs to tell us that here it is always possible to support our projects with financial aid to improve the material living conditions of the 150 children in our three projects.

The welcome we have received since last May, first by e-mail interposed between Sister Véronique, Mr Gilles Voyer and then Mrs Masot, made our arrival on the island so easy. We are indeed grateful for it. Our four children are enjoying their school life at the Seminary College. Charlotte easily found her job with the PMI on the Caribbean coast. And myself? What a better welcome than that of Mr Gilles Voyer and Mme Allain and Mme Masot? All three have made my professional challenge a promise of a new life at the service of educational establishments.

Even more, the Cluny Convent Community, animated by Sister Marie-Ange at first, and then taken over by Sister Myriam and Sister Sabine, comfort and encourage us to continue our commitments, that Saint Joseph of Cluny, in India as here, has always this spirit, yes, the same spirit, that we love so much.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Last week, the visit of Sister Sabine and Mrs. Masot greatly contributed to the success of our first fund raising campaign. I was extremely touched, when I saw the kindness and enthusiasm of the Seminary College and Sisters from the Convent carrying out at a large-scale advertising the campaign within the school community. Charlotte and I might be still too « metropolitan » in spirit but we realize that this sharing and this support, we would never have had elsewhere. How can we not thank the Cluny Convent Community Sisters and its donation of 1000 € to help other communities on the other side of the earth, to help their sisters in their mission in Faith, and thus generously contribute to these projects which make us all better? The communities in India, Pondicherry and Karaikal must know that they are not alone. This gesture is beautiful, touching, strong and it must resonate.

This collective mail is to tell you my dear Indian Sisters, we do not forget you, we try to continue in our little way, to help you by sending you 11,000 € / year. Though we miss you, know that we are well surrounded and we feel at home by Cluny Sisters here in Martinique. It will be two years since we have returned to Pondicherry and Karaikal. Know that God passes beyond skies and seas and by our common prayers and interests, we will undoubtedly be able to make your missions shine and be fruitful, in the middle of our Indian villages, for these disadvantaged children.

Charlotte and all the volunteers from Lille and Brussels, and all those from Martinique who are involved in our action, on behalf of the Association « Les Enfants de Pondy », all join me in announcing that we have gathered € 3,500 for this first quarter.

I am happy to announce it and you can read our article in all languages by clicking on the link: https://lesenfantsdepondy.wordpress.com/2020/02/17/quelle-accueil-en-martinique-a- check-driver-au-restaurant-the-reef /

As I often say, communication allows us to meet more often. After reading this letter, please tell us what your needs are for the betterment of our projects. As we stand at the threshold of Lent, let us remember in prayer and reflection the long winding road to the Passion, death and resurrection of Jesus. As Brother Roger of Taizé say so beautifully, “The almond tree always flourishes in spring, in the peace of heart”.

This is what I wish you on behalf of all my colaborators, and say a very big thank you for your welcome, your prayers and support.

 

Affectionately in the Faith,

Fabien Prakash

 

La traduction en Français dans le Texte *

Mes très chères Soeurs dans la Foi et Frère,

A Paris, 
A Soeur  Claire-Santay , Mère Générale de la Congrégation des Soeurs de Saint Joseph de Cluny
Dans les Antilles, 
 
A Monseigneur Macaire de l’archevêché de Fort de France,
A Soeur Véronique, Provinciale des Antilles,
A Soeur Myriam, Soeur Supérieure du Couvent
A Soeur Sabine, responsable de la catéchèse et de la Pastorale au Couvent,
A Monsieur le Proviseur du Couvent, Mr Gilles Voyer,
A Madame la sous-directrice du Séminaire Collège Sainte Marie, Mme Allain,
A Madame la Directrice du Fondamental du Séminaire Collège Saint Marie, Mme Mazot,
A Soeur Marie Stella en Guyane, ancienne Soeur supérieure du Community College,
En Inde du Sud, 
A Soeur Rosita, Provinciale de Pondichéry et Karaikal,
A Soeur Shanti, responsable de la comptabilité de nos projets à Pondichéry et Karaikal,
A Soeur Lissy, soeur supérieure, responsable du Shnella Illam,
A Soeur Grâce, responsable du Community College,
A Soeur Sagahyam, soeur supérieure du Cluny Nava Jeevan,
A soeur Téréza, soeur supérieure de l’hospice à Pondichéry, et ancienne Soeur Provinciale de Pondichéry,
A Soeur Lucy, soeur supérieure de l’hopital de Saint Joseph de Cluny à Pondichéry,
En France et en Belgique, 
A tous nos bénévoles du bureau et du CA,
En ma qualité de Président de la petite Association « Les Enfants de Pondy », je me permets pour la première fois de vous partager ces quelques mots, à toutes et tous.
J’ai en effet jugé important que chaque communauté, chaque Soeur de Cluny, chaque responsable puissent être mis non seulement en relation pour lire de manière commune nos nouvelles mais aussi parce que chacune et chacun d’entre nous participons à une aventure humaine importante, bénie par la chance de vous avoir tous réunis, oeuvrant toutes et tous pour le bien, avec le soutien de Dieu et de nos prières.
Cette aventure qu’est l’Association « Les Enfants de Pondy » n’aurait pu voir le jour sans le concours exceptionnel d’une vie familiale qui a répondu à l’appel de la Congrégation il y a bien longtemps. Depuis sept ans, nous aidons comme nous le pouvons quatre et puis trois projets, trois missions de la Congrégation en Inde du Sud, à Karaikal et à Pondichéry.
Si mon épouse, Charlotte et moi même, nous n’étions pas rencontrés en 2000 à l’hôpital même de ma naissance avant mon adoption à Pondy,
Si nous n’avions eu ce regard d’amour des Soeurs et ce signe manifeste de Dieu au sein même de la Communauté des Soeurs de Cluny,
Si la Congrégation n’avait pas fait de nous, un membre à part entière de sa famille,
Jamais cette aventure n’aurait vu le jour.
Aujourd’hui;, les circonstances de la Vie nous ont amenés, avec nos quatre enfants à nous installer dans les Antilles, en Martinique.
Et c’est pour cette raison que je vous écris à vous tous,
Nous espérons tous les jours continuer à oeuvrer pour la Congrégation des Soeurs de Saint Joseph de Cluny.
Nous n’auront hélas plus le soutien au quotidien de nos amis Français et Belges à cause de la distance et de la difficulté de se réunir à partir de si loin. Pourtant, des signes manifestes sont là pour nous dire qu’ici, il est toujours possible de soutenir notre aide financière afin de toujours améliorer les conditions matérielles de vie des 150 enfants de nos trois projets.
L’accueil que nous avons reçu depuis mai dernier, d’abord par mails interposés entre Soeur véronique, Mr Gilles Voyer et puis Mme Masot; ont rendu notre arrivée sur l’île tellement facile. Nos quatre enfants se réjouissent de leur vie scolaire au Séminaire Collège. Charlotte a trouvé sans trop de difficultés son emploi au sein de la P.M.I sur la côte Caraïbe. Et moi ? Quel plus bel accueil de celle de Mr Gilles Voyer et Mmes Allain et Masot; tous trois avez fait de mon challenge professionnel une promesse d’une nouvelle vie au service des établissements scolaires.
Plus encore, la Communauté du Couvent, par Soeur Marie-Ange dans un premier temps, par Soeur Myriam et Soeur Sabine nous réconforte et nous encourage à poursuivre nos engagements, que Saint Joseph de Cluny, en Inde comme ici, c’est toujours cet esprit, ce même esprit, cette âme que nous aimons tant.
La semaine dernière, les venues de Soeur Sabine et de Mme Masot ont largement contribué au succès de notre première récolte de dons.
Quand je vois la gentillesse du Séminaire Collège et du Couvent à réaliser une campagne de pub de grande ampleur au sein de la Vie scolaire, j’en suis extrêmement touché. Charlotte et moi sommes peut-être encore trop « métropolitain » d’esprit mais nous réalisons que ce partage et ce soutien, nous ne l’aurions jamais eu ailleurs.
Comment ne pas remercier la Communauté du Couvent et son don de 1000 € pour aider les autres communautés à l’autre bout de la terre, à aider leurs soeurs dans la Foi, et contribuer ainsi à cette espérance qui nous rend tous meilleurs ???
Les Communautés en Inde, à Pondy et Karaikal doivent savoir qu’elles ne sont pas toutes seules.
Ce geste est beau, touchant et fort doit faire résonance.
Ce mail collectif pour vous dire mes Chères Soeurs Indiennes que nous ne vous oublions pas, que nous continuons à notre petite hauteur, seulement 11 000 €/an à tenter de vous aider.
Sachez, que même si vous nous manquez, cela va faire deux ans que nous ne sommes pas revenus à Pondichéry et à Karaikal, nous sommes à présent bien entourés ici en Martinique.
Sachez que Dieu passe au-delà des océans et par vos prières communes, nous pourrons sans doute faire de vos missions ces sentinelles de lumière au milieu de nos villages indiens pour ces enfants défavorisés.
Charlotte et tous les bénévoles de Lille et Bruxelles, et toutes celles et ceux de Martinique qui s’engagent dans notre action,
Au nom de l’Association « Les Enfants de Pondy »
s’associent à moi pour vous annoncer que nous avons réuni 3500 € pour ce premier trimestre.
Je suis heureux de vous l’annoncer et vous pourrez lire notre article dans toutes les langues en cliquant sur le lien : https://lesenfantsdepondy.wordpress.com/2020/02/17/quelle-accueil-en-martinique-a-case-pilote-au-restaurant-le-reef/
Comme je le dis souvent, plus de communication permet aussi plus de rencontres, aussi, j’espère que même si le message est en anglais, vous pourrez nous répondre, nous dire quels sont vos nouveaux besoins pour l’avenir de nos projets.
A la veille de rentrer en Carême, osons nous souvenir par la prière de la longue route vers la Pâques du Christ Ressuscité, et comme le dit si bien Frère Roger de Taizé,  » L’amandier refleurit toujours au Printemps, dans la paix du coeur « . 
C’est ce que je vous souhaite au nom de tous les miens, 
Mille merci pour votre accueil, vos prières et soutiens, 
Affections dans la Foi, 
Fabien Prakash

Quelle accueil en Martinique !!! A Case-Pilote, au restaurant « Le Reef » ! ET 3500 € de dons récoltés ! L’année commence bien !

Amies et amis de l’Association !

Comment ne pas mieux commencer l’année 2020 que par une première soirée au restaurant « Le Reef » à Case-Pilote ?

C’est sur la digue qui borde la mer bleue Caraïbe que nous avons lancé les festivités en Martinique ! Et nous avons mis tant de temps à vous le raconter, mais nous savons que vous nous excuserez de ce retard, près de dix jours après, Chafab and Co ont déménagé. Alors tout vous raconter de cette soirée,…

Sylviane, la patronne et la cuisinière d’exception nous attend, avec Thierry (Ty) et Léane en cuisine et en salle; avec Rodolphe et Aymerick au bar ! Son mari gère la circulation au dehors. Nous, nous sommes une trentaine pour une soirée de découvertes.

Il nous faut tout recommencer, tout depuis le début, tout raconter, l’Histoire de l’Association, Charlotte et moi avons rameuté toutes nos connaissances, toutes celles et ceux qui nous ont accueillis depuis notre arrivée dans les Antilles le 18 août 2019.

Parmi elles, la surprise pour nous comme pour tous les convives, Soeur Sabine de la Congrégation des Soeurs de Saint-Joseph de Cluny est présente. C’est une grande amie de Soeur Marie Stella, à qui on pense de loin en Guyane. Elle est venue accompagnée de son frère, sa nièce et deux amies de la catéchèse. Elle me tend doucement un mot de Soeur Myriam, soeur supérieure du Couvent à Cluny, nous le glissons dans la caisse.

Sur la terrasse du « Reef », nous accueillons en famille la direction du fondamental du Séminaire Collège, impressionnant, nous vous la présentons un peu plus loin.

Comme à l’accoutumé,  Charlotte et Fabien prennent les choses en mains, le petit mot traditionnel d’accueil et l’exercice de la présentation de tous les convives à table, … Fabien a bien lu ses notes, et part dans la spirale des salutations d’usage, un petit mot pour chacune et chacun, plus facile pour délier les langues et commencer le partage du Menu Caraïbe de Sylviane.

Il est important de commencer en Martinique par celles par qui nous sommes arrivés, redire que nous oeuvrons, pour trois missions des Soeurs de Cluny en Inde du Sud mais surtout pour les 150 enfants que nous supportons par nos dons. Aussi, c’est Soeur Sabine qui a les honneurs de passer en premier.

Vient le tour de Madame la Directrice du Fondamentale du Séminaire Collège-Sainte Marie et de son adjointe d’être accueillie comme il se doit, de même que la famille de Soeur Sabine. Mme Elisabeth Masot, sans doute une des premières à nous accueillir toute la famille en Martinique, nous avait présenté fièrement Son Séminaire Collège, en présence de Maya et Noé; pourtant ce sont bien Eléonore et Auguste dont elle a la charge.

La Martinique est à majorité chrétienne, comme nous oeuvrons pour une Congrégation des Soeurs, qui plus l’ordre religieux le plus important des Antilles, il ne sert à rien à cacher sa Foi chrétienne. Pourtant, fraîchement arrivés sur l’île, notre timidité qu’ils appellent métropolitaine, ne fera rien en ce sens, nous restons discret en public , tout juste accueillir lors de notre témoignage,  » un signe de Dieu, un cadeau de Dieu «  quand nous présenterons l’adoption de Fabien ou de la rencontre magique en Inde à Pondy chez les Soeurs.. La timidité partira sans doute d’elle-même plus tard.

Et puis vient le tour de chacune et chacun des participants, avec dans un ordre d’arrivée ou une petite histoire à raconter, merveilleux moments piqués en fraude, lors de rencontres, ou de longs jours passés ensemble.

Comment ne pas remercier Erol et Nathalie ? Ils furent les premiers à nous accueillir dans la nuit chez eux ?  Ils sont venus avec la Maman et la Tante d’Erol. Lui qui a consacré du le temps déjà précieux pour nous en nous amenant tout le matériel audio pour le concert. Nathalie rentre tard du boulot et retrouve un ami, Thierry. Comme quoi, le monde est petit.

Comment ne pas dire à quel point c’est agréable, chouette, surprenant d’avoir de la Belgitude en Martinique avec la venue de Mamy Jeanne et Jan et le reste de la famille !

Et celle de Jacques, voisin de 15 ans à Bruxelles qui passe trois semaines de vacances dans les Antilles … tous à la même table, avec Sylvie et sa cousine, la maman d’Adrien un ami de la classe de Maya,… ainsi que Huguette et Charley, amis chez qui nous logeons à présent, avant sans doute de racheter la maison familiale.

En peu plus loin, Max et Thierry donc, avec qui Fabien joue au tennis, Hodi, son épouse et sa fille, rencontrés quand nous étions perdus dans Fort de France. Il tient un super petit snack libanais où nous ne manquons jamais de retourner à chaque passage dans le centre-ville.

La soirée d’une Association suit toujours son rythme habituel, le stand d’artisanat, l’entrée mixte d’accras. Et puis arrive le film que nous proposons depuis un an.

A chaque fois, l’improvisation travaillée où Fab se concentre à raconter une demi-heure de film, bientôt nous le savons tous, il faudra en réaliser un nouveau, repartir là-bas, cela fait déjà deux ans,… Les enfants et Charlotte interviennent pour relancer les dons, le stand d’artisanat, apporter un commentaire, toujours redire à quel point l’équipe à Bruxelles et à Lille est importante, la nouvelle à construire en Martinique. Souvenirs d’un de leur message,…

 

Le repas se déroule dans dans cette ambiance bon enfant que nous connaissons si bien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vient ensuite le petit « concert » guitare voix imaginé par Max et Fab qui se lancent, tentant après seulement trois répétitions, (une habitude) de proposer aux convives de chanter, ce ne sera pas pour cette fois-ci mais rendez-vous est pris. On fera mieux la prochaine fois, …

L’extrait vidéo est renversant comme toujours, … (si quelqu’un sait me la retourner ???)

Demain, en Martinique, ce sera le Carnaval, puis l’entrée en Carême, … La tradition veut qu’il n’y ait rien à cette période de l’année, et pour nous, c’est très bien aussi, nous nous donnons rendez-vous en Martinique au mois d’avril- mai pour une soirée dansante avec buffet indien. Le temps de l’organiser, et de continuer à agrandir la famille martiniquaise des Enfants de Pondy.

(… ) Bruxelles et Lille sont également en attente d’un rendez-vous, d’une retrouvaille, nous verrons avec tout le CA comment organiser ce moment, …

Surprise ultime à la lecture du mot de Soeur Myriam, … La Communauté du Couvent, à Fort de France offre 1000 € à ses Soeurs dans la foi  à l’autre bout de la planète, en Inde, Duc coup, comme à chaque début d’année, ce seront 3500 € qui seront envoyé au Cluny Nava Jeevan et au Snhella Illam afin de terminer les classes d’accueil des Enfants handicapée et surtout le terrain de sport qui est dans sa dernière ligne droite.

Pour elles aussi participer à ce don, cette générosité qui caractérise toujours plus notre engagement pour les 150 enfants de nos projets dont nous cavons toujours l’espérance qu’avec nos dons, vos dons, votre participation et confiance en cette aventure humaine, ils puissent chaque jour trouver des qualités d’accueil, de vie et de bonheur auprès des Soeurs de Cluny,…

Cette aventure, nous nous répétons à chaque fois, c’est grâce à vous qu’elle est possible.

Mille Merci, toutes nos affections et pensées, 

Charlotte et Fabien et Chafab and Co,

Pour l’Association « Les Enfants de Pondy » 

 

 

 

 

La première en 2020 en Martinique !!! C’est le 1er février à Case Pilote ! Et déjà des nouvelles de l’Inde.

Chères amies et amis de Martinique, de Bruxelles et de Lille, d’ailleurs aussi

L’Association ne cesse de s’agrandir, des nouvelles rencontres, et puis la confirmation d’une grande nouveauté : Le démarrage des festivités en Martinique, suite à l’installation dans les Antilles de Charlotte, Fabien et leurs enfants.

Notre premier rendez-vous de l’année sera donc une soirée autour d’un menu Caraïbes à Case Pilote au restaurant « Le Reef » tenu par une formidable famille qui nous a accueillis avec cette chaleur humaine dont savent faire preuve les Martiniquais. Dès notre arrivée et un peu par hasard, nous nous sommes directement sentis en famille et c’est pour cette raison évidente que nous avons décidé avec Madame Célestine, Wesley son fils, et toute sa famille d’y présenter nos projets de Pondichéry et Karaikal.

Comme vous le savez sans doute, une des premières missions de la Congrégation des Soeurs de Saint Joseph de Cluny fut l’installation de Collèges pour jeunes filles dans les Antilles, en Guyane où se trouve Soeur Marie Stella, en Guadeloupe où se trouve la maison provinciale et ici à Fort- de-France où se trouve un quartier complet autour du Couvent qui porte le nom de Cluny. Les migrants et travailleurs indiens, de Pondichéry et Karikal sont arrivés en nombre au milieu du 19°s et forment même une forte communauté à part entière sur l’île. Il n’est pas rare de rencontrer des amis qui ont dans leur ascendance un grand-père ou une grand-mère provenant de Pondy. Souvenez-vous de notre article de septembre largement diffusé sur les réseaux sociaux.

IMG_1569408857317[1]

Situé sur la digue des Pêcheurs, « Le Reef «  offre une vue de rêve, face à la mer et son coucher de soleil, sur la Côte Caraïbe. Nous serons bien dans cet endroit familial et nous commencerons notre fin d’après-midi par le traditionnel apéro d’accueil à partir de 17h00, petit discours de bienvenue et vers 18h30, la projection du film de nos projets ainsi que des objectifs 2020 pour l’Association. Viendra ensuite notre menu gastronomique. nous tentons le pari osé d’une commande de 50 repas, nous avons déjà constitué une groupe qui semble vouloir s’investir auprès de nous pour faire grandir l’Association ici et participer activement à nos récoltes de fonds et de dons. En soirée, un petit concert improvisé et puis chacune et chacun pourra chanter et jouer de la guitare ou autre instrument mis à sa disposition. Amis Martiniquais, à vous de jouer !!!

le reef

Et nos projets , que deviennent-ils ? 

Nous avons reçu des nouvelles de deux d’entre eux : du Centre d’Accueil des Garçons des Rues, à Pondy : le Shnela Illam de Sister Lissy ainsi que du Collège de Jeunes Filles à Karaikal, le Community College de Sister Grace.

Voyez plutôt :

 

Dear Prakash & family,

Loving and prayerful greetings of New Year 2020 from Cluny Prashanth Vanam.

I know it is late but still good to wish you. Hope all of you are fine and enjoying well in your new Country. Nice to see you all. How are all the kids? Our special wishes to them.

The play ground work is progressing, to complete it may take some more time. So I am sending few photos of the work. Again I will send the rest of the photos. Now we are able to do only the Basketball and Volleyball court. I have to look for some more finance to complete the work.

Please give our special Thanks to Mrs. Jothi’s family, for their generosity. I am sending the photos of the foundation work and poll for the Basketball.

Wish you all the best in this New Year ,may this Year may be the Year of Peace and prosperity. Loving regards from all the sisters and boys..

With regards,

Sr. Lissy 

 

Chers Prakash et famille,
Salutations pleines d’amour et de prière pour le Nouvel An 2020 de Cluny Prashanth Vanam.

Je sais qu’il est tard mais toujours bon de (vous le) souhaiter. J’espère que vous allez tous bien et profitez bien de votre nouveau pays. Ravi de vous voir tous. Comment vont tous les enfants ? Nos souhaits particuliers à eux.
Le travail sur le terrain de jeu progresse, pour terminer, cela peut prendre plus de temps. J’envoie donc quelques photos du travail. Encore une fois, j’enverrai le reste des photos. Maintenant, nous ne pouvons faire que le terrain de basket et de volleyball. Je dois chercher un peu plus de financement pour terminer le travail. (NLDR :  » à nous de jouer pour que les travaux puissent se terminer ! « )
Merci de remercier tout particulièrement la famille de Mme Jothi pour sa générosité.
J’envoie les photos du travail de fondation et le sondage pour le Basketball.
Je vous souhaite tout le meilleur en cette nouvelle année, que cette année soit l’année de la paix et de la prospérité.

Salutations affectueuses de toutes les sœurs et garçons. 
Cordialement,
Sr Lissy

si 5

Dear Mr. Prakash and family greetings  of  love and joy from Sr. Grace and all the teaching non-teaching staff and  students,  and all the Sisters from Carmel Community, Karaikal . 

We are glad to share the Charismas Joy and Peace with you. Hope you are fine by the grace of God. Praying for you, and all your family members.  

This year we have 53 young girls who are doing various courses in three batches. 19 students are in 10th standard, 10 students are doing diploma in computers and 24 students are doing nursing. It is a challenging mission because the students are teenagers as they face the identify crisis. We plan the curriculum where they have enough time to learn the lesson as well as practical sessions along with life skills.

 We  arrange personality development sessions to know who they are and get rid of all their inner child wounds.  The students are encouraged to develop their skills and potentials and grow physically, intellectually, psychologically, and spiritually.

Celebrations

We have different celebrations Like the Feast of our Blessed Anne Marie  in order to make her know to the children. Also the different religious festivals like Bakrit, Deepali, and Christmas and so on.

The students were taken to Basilica of Our Lady of Good Health, Veilankanni. They spent the day in prayer and relaxing. Periodically awareness programmes are arranged for them to create social responsibility and to update their knowledge on current issues.

Once again we wish you Merry Christmas and joy filled New year.

We assure you of our prayers. With regards Sr. Grace Staff and students.

Cluny Community College Karaikal.

community college 3

En voici un très chouette Powerpoint

Cluny Community College Karaikal

Cher Monsieur Prakash et salutations familiales de l’amour et de la joie de Sr. Grace et de tout le personnel enseignant non-enseignant et des étudiants, et de toutes les Sœurs de la Communauté Carmel, Karaikal.

Nous sommes heureux de partager avec vous la joie et la paix des charismes. J’espère que vous allez bien par la grâce de Dieu. Priez pour vous et tous les membres de votre famille.

Cette année, nous avons 53 jeunes filles qui suivent divers cours en trois lots. 19 étudiants sont en 10e standard, 10 étudiants font un diplôme en informatique et 24 étudiants font des soins infirmiers. C’est une mission difficile car les étudiants sont des adolescents face à la crise d’identification. Nous planifions le programme d’études où ils ont suffisamment de temps pour apprendre la leçon ainsi que des séances pratiques ainsi que des compétences de vie.
Nous organisons des séances de développement de la personnalité pour savoir qui ils sont et nous débarrasser de toutes les blessures de leur enfant intérieur. Les étudiants sont encouragés à développer leurs compétences et leurs potentiels et à grandir physiquement, intellectuellement, psychologiquement et spirituellement.
Célébrations
Nous avons différentes célébrations comme la fête de notre bienheureuse Anne Marie afin de la faire connaître aux enfants. Aussi les différentes fêtes religieuses comme Bakrit, Deepali et Noël et ainsi de suite. Les étudiants ont été emmenés à la basilique Notre-Dame de bonne santé, Veilankanni. Ils ont passé la journée à prier et à se détendre.
Des programmes de sensibilisation sont régulièrement organisés pour eux afin de créer une responsabilité sociale et de mettre à jour leurs connaissances sur les problèmes actuels.

Encore une fois, nous vous souhaitons un joyeux Noël et une nouvelle année remplie de joie.
Nous vous assurons de nos prières.
de la part du personnel de Sr. Grace et les étudiants.
Collège communautaire de Cluny -Karaikal.

P1020883

La vie est belle surtout quand des initaitives personnelles se mettent en route en ce début 2020, ainsi une cagnotte est ouverte sur le lien suivant, une initiative de David Madeira, Lillois qui est venu à plusieurs reprises à nos événements à Lille et qui, avec sa troupe de danse bollywood lance une cagnotte pour l’orphelinat de l’hôpital de Saint Jospeh de Cluny où nous sommes tous les deux nés. Nous soutenons cette initiative du coeur et espérons que vous irez consulter le site via le lien ci-dessous. Réservez-lui bon accueil !

81187399_596765087776960_4771092011631509504_n

https://www.facebook.com/story.php?story_fbid=1227593184097050&id=470271346495908

img_20191013_1646261195501587.jpg

C’est par ces souhaits de Soeur Grace et de Soeur Lissy, par cette générosité de coeur de David qu’à notre tour, au nom de tous les bénévoles de notre petite association

Marie-Odile et Alain, Louky et Gilles, Julie, Myriam, et Thierry,

Que nous vous adressons tous nos voeux de bonheur, santé, amour et tendresse au quotidien, pour vos familles et amis, 

Merci pour votre soutien que votre vie soit belle ! 

Pour l’ ASBL « Les Enfants de Pondy » 

Charlotte et Fabien