En ce 15 juillet, c’est la fête de la fondatrice de l’ordre ! Et la Fondation AnBer qui offre 2000 € pour soutenir nos projets ! Merci !

Chères amis et amies de l’association « Les Enfants de Pondy »,

En ce 15 juillet, c’est la fête dans toutes les communautés de la Congrégation de Saint-Joseph de Cluny de sa fondatrice, Mère Anne-Marie Javouhey. Sa vie passionnante, dédiée à l’instruction, aux soins des plus pauvres a commencé en Afrique et aux Antilles. Son témoignage et son oeuvre sont présents au quotidien encore aujourd’hui en Guadeloupe, en Guyane où elle ouvrit à Mana son plus grand domaine, et aussi en Martinique où sur les hauteurs de Fort-de-France, sur la route de Cluny, se dresse le Collège de la Congrégation : le Couvent. Son combat pour la fin de l’esclavage dans les Antilles a marqué les esprits et continue aujourd’hui, dans ces temps difficiles que nous vivons dans le monde, à résonner plus fort sous le signe de la tendresse et de la compassion.

Une messe en son souvenir, riche en témoignages nous a été proposé ce matin ainsi que le partage d’un repas en communauté.

Une fois, de plus le lien continue de se tisser ici dans les Antilles comme en Inde du Sud. Il y a deux jours, nous avions visité leur petite maison qui hélas ferme ses portes à Sainte-Marie. D’autres missions ouvrent et l’aventure clunysoise continue plus que jamais.


Soeur Sabine fait ce lien entre notre famille et la Congrégation et l’Association; elle qui est devenue la marraine de confirmation de Noé, elle qui déjà était venue à notre soirée d’inauguration en février remettre un don de la Communauté de la Martinique pour soutenir nos projets en Inde du Sud.

Le bonheur ne vient jamais seul, la Fondation AnBer située dans les Hauts-de-France, nous a contactés il y a deux semaines, nous n’en croyons pas nos oreilles, notre compte est crédité d’un don de 2000 € qui vient de nous parvenir ce matin !!! Personne ne sait comment cela a pu se faire, qui, secrètement a glissé aux membres de la Fondation notre petite association Belgo-Française ou Franco-Belge pour ne vexer personne. Toujours est-il que le don est arrivé sur notre compte et une fois de plus, la Providence est au rendez-vous !

Nous sommes en mesure à nouveau à la sortie des vacances scolaires d’envoyer un don pour le premier septembre !!! Et surtout, une fois de plus, tenir ces engagements qui nous tiennent à coeur. Nous pourrons grâce à la Fondation ANBER terminer la rénovation de l’Hospice de Karaikal !

Vous avez dit la chance ?

Nous disons qu’il y a une bonne étoile au-dessus de nous qui nous permet chaque année d’arriver à nos objectifs qui sont analogues aux nôtres. Nos trois projets entrent dans chacun de leurs objectifs. Coïncidence ? Nous ne le pensons pas.

Mille merci à la Fondation ANBER

(découvrez toutes leurs actions dans le lien qui vient d’apparaître dans la colonne de droite )

« La Fondation Anber s’est donnée trois objectifs majeurs :

Aider les associations en France et dans le Monde

Par son engagement, par le dialogue et la mise en réseau, la Fondation aide les associations à franchir un cap et transformer notre monde.

3 axes pour faire reculer la pauvreté : EDUCATION : Lutter contre l’ignorance, permettre à tous l’accès à l’éducation, concilier le savoir, le faire, le savoir être et l’ouverture aux autres. SANTE : Aider à une meilleure qualité des soins, améliorer les conditions de vie des personnes fragiles. TRAVAIL : Favoriser l’insertion professionnelle et l’entreprenariat social.»

 » En ces temps douloureux que nous venons de traverser,

Parce que nous savons que demain ce sera sans doute encore plus essentiel pour nous tous d’Agir pour faire reculer la pauvreté,

Parce qu’aider nos cent cinquante enfants de nos projets aura encore plus de sens en regardant l’ampleur de la pandémie en Inde du Sud,

Parce que terminer en urgence la rénovation de l’hospice à Karaikal afin que les personnes âgées puissent être accueillies et accompagnées dignement est une évidence,

Parce que le monde a changé mais il n’a pas changé la misère au quotidien des plus fragilisés,

Parce que donner du temps bénévolement est essentiel pour garantir et sauvegarder les vraies valeurs de la famille,

Parce que les 150 enfants de nos projets reviendront dans nos trois centres,

Parce que leurs familles se seront encore plus appauvries par le confinement,

Parce que surtout les Soeurs de Cluny font un boulot formidable au quotidien et nous croyons en elles.

Nous nous engageons à continuer demain à soutenir toujours plus nos projets en Inde du Sud, dans les trois missions qui nous sont confiés.

Et nous avons toujours besoin de vous à Lille, à Bruxelles, en Martinique,

Pour nous aider, comme une dizaine de personnes aujourd’hui, c’est le don permanent, le don mensuel, cette petite somme de rien du tout sur un mois, qui au bout d’une année donne une somme conséquente : Nous avons toujours pris cet exemple : 5 €/ mois.

Au bout d’une année civile, cela fait à peine 60 €, et même à la clé la déduction fiscale, l’agrément en France comme en Belgique !

Si vous êtes vingt : 1200 €, si vous êtes 30 : 1800 €, si vous êtes 40 : 2400 €, si vous êtes 50 : 3000 € !

Notre boulot, alors que nous ne pourrons plus avant longtemps nous réunir dans de grandes manifestations,

Ce serait … 50 donateurs mensuels.

Ce n’est qu’à cette unique condition aussi que nos pourrons offrir à celles et ceux que nous avons pris sous notre aîle d’envisager tous les printemps de demain.

Merci pour votre soutien

Voici le numéro du compte de l’association :

IBAN : BE10 0688 9722 8304

BIC : GKCCBEBB

Quelle accueil en Martinique !!! A Case-Pilote, au restaurant « Le Reef » ! ET 3500 € de dons récoltés ! L’année commence bien !

Amies et amis de l’Association !

Comment ne pas mieux commencer l’année 2020 que par une première soirée au restaurant « Le Reef » à Case-Pilote ?

C’est sur la digue qui borde la mer bleue Caraïbe que nous avons lancé les festivités en Martinique ! Et nous avons mis tant de temps à vous le raconter, mais nous savons que vous nous excuserez de ce retard, près de dix jours après, Chafab and Co ont déménagé. Alors tout vous raconter de cette soirée,…

Sylviane, la patronne et la cuisinière d’exception nous attend, avec Thierry (Ty) et Léane en cuisine et en salle; avec Rodolphe et Aymerick au bar ! Son mari gère la circulation au dehors. Nous, nous sommes une trentaine pour une soirée de découvertes.

Il nous faut tout recommencer, tout depuis le début, tout raconter, l’Histoire de l’Association, Charlotte et moi avons rameuté toutes nos connaissances, toutes celles et ceux qui nous ont accueillis depuis notre arrivée dans les Antilles le 18 août 2019.

Parmi elles, la surprise pour nous comme pour tous les convives, Soeur Sabine de la Congrégation des Soeurs de Saint-Joseph de Cluny est présente. C’est une grande amie de Soeur Marie Stella, à qui on pense de loin en Guyane. Elle est venue accompagnée de son frère, sa nièce et deux amies de la catéchèse. Elle me tend doucement un mot de Soeur Myriam, soeur supérieure du Couvent à Cluny, nous le glissons dans la caisse.

Sur la terrasse du « Reef », nous accueillons en famille la direction du fondamental du Séminaire Collège, impressionnant, nous vous la présentons un peu plus loin.

Comme à l’accoutumé,  Charlotte et Fabien prennent les choses en mains, le petit mot traditionnel d’accueil et l’exercice de la présentation de tous les convives à table, … Fabien a bien lu ses notes, et part dans la spirale des salutations d’usage, un petit mot pour chacune et chacun, plus facile pour délier les langues et commencer le partage du Menu Caraïbe de Sylviane.

Il est important de commencer en Martinique par celles par qui nous sommes arrivés, redire que nous oeuvrons, pour trois missions des Soeurs de Cluny en Inde du Sud mais surtout pour les 150 enfants que nous supportons par nos dons. Aussi, c’est Soeur Sabine qui a les honneurs de passer en premier.

Vient le tour de Madame la Directrice du Fondamentale du Séminaire Collège-Sainte Marie et de son adjointe d’être accueillie comme il se doit, de même que la famille de Soeur Sabine. Mme Elisabeth Masot, sans doute une des premières à nous accueillir toute la famille en Martinique, nous avait présenté fièrement Son Séminaire Collège, en présence de Maya et Noé; pourtant ce sont bien Eléonore et Auguste dont elle a la charge.

La Martinique est à majorité chrétienne, comme nous oeuvrons pour une Congrégation des Soeurs, qui plus l’ordre religieux le plus important des Antilles, il ne sert à rien à cacher sa Foi chrétienne. Pourtant, fraîchement arrivés sur l’île, notre timidité qu’ils appellent métropolitaine, ne fera rien en ce sens, nous restons discret en public , tout juste accueillir lors de notre témoignage,  » un signe de Dieu, un cadeau de Dieu «  quand nous présenterons l’adoption de Fabien ou de la rencontre magique en Inde à Pondy chez les Soeurs.. La timidité partira sans doute d’elle-même plus tard.

Et puis vient le tour de chacune et chacun des participants, avec dans un ordre d’arrivée ou une petite histoire à raconter, merveilleux moments piqués en fraude, lors de rencontres, ou de longs jours passés ensemble.

Comment ne pas remercier Erol et Nathalie ? Ils furent les premiers à nous accueillir dans la nuit chez eux ?  Ils sont venus avec la Maman et la Tante d’Erol. Lui qui a consacré du le temps déjà précieux pour nous en nous amenant tout le matériel audio pour le concert. Nathalie rentre tard du boulot et retrouve un ami, Thierry. Comme quoi, le monde est petit.

Comment ne pas dire à quel point c’est agréable, chouette, surprenant d’avoir de la Belgitude en Martinique avec la venue de Mamy Jeanne et Jan et le reste de la famille !

Et celle de Jacques, voisin de 15 ans à Bruxelles qui passe trois semaines de vacances dans les Antilles … tous à la même table, avec Sylvie et sa cousine, la maman d’Adrien un ami de la classe de Maya,… ainsi que Huguette et Charley, amis chez qui nous logeons à présent, avant sans doute de racheter la maison familiale.

En peu plus loin, Max et Thierry donc, avec qui Fabien joue au tennis, Hodi, son épouse et sa fille, rencontrés quand nous étions perdus dans Fort de France. Il tient un super petit snack libanais où nous ne manquons jamais de retourner à chaque passage dans le centre-ville.

La soirée d’une Association suit toujours son rythme habituel, le stand d’artisanat, l’entrée mixte d’accras. Et puis arrive le film que nous proposons depuis un an.

A chaque fois, l’improvisation travaillée où Fab se concentre à raconter une demi-heure de film, bientôt nous le savons tous, il faudra en réaliser un nouveau, repartir là-bas, cela fait déjà deux ans,… Les enfants et Charlotte interviennent pour relancer les dons, le stand d’artisanat, apporter un commentaire, toujours redire à quel point l’équipe à Bruxelles et à Lille est importante, la nouvelle à construire en Martinique. Souvenirs d’un de leur message,…

 

Le repas se déroule dans dans cette ambiance bon enfant que nous connaissons si bien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vient ensuite le petit « concert » guitare voix imaginé par Max et Fab qui se lancent, tentant après seulement trois répétitions, (une habitude) de proposer aux convives de chanter, ce ne sera pas pour cette fois-ci mais rendez-vous est pris. On fera mieux la prochaine fois, …

L’extrait vidéo est renversant comme toujours, … (si quelqu’un sait me la retourner ???)

Demain, en Martinique, ce sera le Carnaval, puis l’entrée en Carême, … La tradition veut qu’il n’y ait rien à cette période de l’année, et pour nous, c’est très bien aussi, nous nous donnons rendez-vous en Martinique au mois d’avril- mai pour une soirée dansante avec buffet indien. Le temps de l’organiser, et de continuer à agrandir la famille martiniquaise des Enfants de Pondy.

(… ) Bruxelles et Lille sont également en attente d’un rendez-vous, d’une retrouvaille, nous verrons avec tout le CA comment organiser ce moment, …

Surprise ultime à la lecture du mot de Soeur Myriam, … La Communauté du Couvent, à Fort de France offre 1000 € à ses Soeurs dans la foi  à l’autre bout de la planète, en Inde, Duc coup, comme à chaque début d’année, ce seront 3500 € qui seront envoyé au Cluny Nava Jeevan et au Snhella Illam afin de terminer les classes d’accueil des Enfants handicapée et surtout le terrain de sport qui est dans sa dernière ligne droite.

Pour elles aussi participer à ce don, cette générosité qui caractérise toujours plus notre engagement pour les 150 enfants de nos projets dont nous cavons toujours l’espérance qu’avec nos dons, vos dons, votre participation et confiance en cette aventure humaine, ils puissent chaque jour trouver des qualités d’accueil, de vie et de bonheur auprès des Soeurs de Cluny,…

Cette aventure, nous nous répétons à chaque fois, c’est grâce à vous qu’elle est possible.

Mille Merci, toutes nos affections et pensées, 

Charlotte et Fabien et Chafab and Co,

Pour l’Association « Les Enfants de Pondy »